top of page

4. Le mamelon et l'aréole

Le mamelon

C’est un peu la cerise sur le gâteau. Le mamelon est reconstruit à la fin, en dernier pour être sûr de bien le positionner.

Le mamelon peut être reconstruit de plusieurs façons.

La méthode la plus simple est le tatouage, qui va faire un effet trompe l’œil, mais sans relief. Une autre méthode est la greffe d‘un fragment de mamelon pris sur l’autre sein, c’est la méthode la plus naturelle et la plus symétrique car le mamelon est de même couleur et de même texture que l’autre côté, mais cette technique nécessite que le mamelon de l’autre sein soit suffisamment gros.  La troisième méthode est la réalisation d’un mamelon en relief en réalisant un petit lambeau avec la peau du sein reconstruit, elle permet d’obtenir un relief, au prix d’une cicatrice supplémentaire qui sera dissimulée par l'aréole. L’inconvénient est qu’il a tendance à s’aplatir avec le temps.

L'aréole

L’aréole est soit reconstruite par tatouage, soit en utilisant l’aréole de l’autre sein.

 

Le tatouage

Le tatouage peut être soit « médical », réalisé par une infirmière ou un médecin. Dans ce cas les pigments utilisés sont résorbables, le tatouage doit donc être retouché au bout de quelques années car il s’éclaircit avec le temps. Dans ce cas il est pris en charge par la sécurité sociale.

 

Le tatouage peut également être réalisé par un tatoueur professionnel, non médical. Dans ce cas le pigment utilisé n’est pas résorbable, il ne s’efface donc pas avec le temps. Seuls quelques tatoueurs professionnels sont spécialisés dans la reconstruction d’aréole en France, mais leur travail est digne d’une œuvre d’art ! L’inconvénient est qu’il n’est pas pris en charge par la sécurité sociale.

 

La greffe d’aréole

L’autre possibilité de reconstruction est la greffe d’aréole de l’autre sein. Cette technique est proposée lorsque l’autre sein est volumineux et qu'il doit être réduit.  Lorsque l’aréole est très large, elle est également réduite. Dans ce cas, on l’utilise la zone retirée pour la greffer sur l'autre sein. Dans ce cas particulier, l’aréole ET le mamelon sont reconstruits durant la même intervention que la symétrisation.

Une troisième possibilité est la greffe de peau prélevée au niveau du pli de l'aine. Cette technique existe car la peau du pli de l'aine est pigmentée comme l'aréole. Il y a trois inconvénients qui font que je n'utilise jamais cette technique : le premier est que la greffe emporte également les poils, qui repoussent au niveau du sein... le deuxième est que la greffe a tendance a s'éclaircir, la troisième est quelle ajoute une cicatrice supplémentaire.

bottom of page